Tolède

1569
Sainte Thérèse est descendante de tolédans juifs-convertis elle n’eut pas de liens avec Tolède jusqu’au début de l’année 1562, quand elle part vers la ville castillane sur la requête de ses supérieures pour assister et appuyer Madame Louise de la Cerda, dame notable de la société tolédane, et qui tomba en profonde dépression après devenir veuve.

À son arrivée à Tolède, elle s’installa dans une des résidences de Madame Louise dans l’actuel Palais de Mesa où nous pouvons trouver de nos jours le siège de la Royale Académie de Beaux-Arts et des Sciences Historiques de Tolède.
Thérèse y passera l’hiver en apportant son soutien moral pas seulement à Madame Louise mais aussi à toutes les personnes reliées à la vie quotidienne du palais tolédan

Tolède devient une étape essentielle dans la vie de Sainte Thérèse, car elle y commencera, pendant les longs nuits d’hiver à la lumière d’une bougie, à donner corps à ses pensées, ses soucis et ses intentions, qui est l’origine de la richesse de son œuvre littéraire. Au même temps, c’est à Tolède où grâce à son savoir-faire, qu’elle gagne une réputation excellente entre les dames les plus influentes de la cour, ce qui le sera très utile à posteriori pour sa tâche de fondation et diffusion du message carmélite.

 

Les lieux thérésiens

De même que dans d’autres lieux de l’Espagne et grâce à son riche commerçant, Martín Ramírez, qui laissa de l’argent caché dans son lit de mort pour fonder une église, Sainte Thérèse fonda en 1569 un couvent dans la capitale de la Manche.

Dans un premier séjour, le couvent (ou « Palomar de la Virgen » (pigeonnier de la Vierge) qui était le nom que Thérèse aimait donner à ses fondations) se situait dans une maison, rue Saint Jean de Dieu, en plein quartier juif tolédan.

Un an plus tard, le Couvent des Carmélites Déchaussées de Saint Joseph, le cinquième de son ouvrage, est transféré à son emplacement actuel sur la Place de Sainte Thérèse de Jésus, très proche à la porte du Cambrón. Ce couvent deviendra la maison de repos de Sainte Thérèse, ce qui provoque qu’elle passait de longues périodes de temps dans notre ville.

En 1577, Sainte Thérèse retourna à Tolède et elle s’enferma dans son couvent. Elle y reprendra l’écriture de son « Livre de la vie », et initiera « Las Moradas » (Les Demeures), son œuvre la plus importante et qui met fin au cercle littéraire de Sainte Thérèse et de la Ville de Tolède.
More in this category: « Soria Valladolid »
{gallery}76{/gallery}