Ségovie

1574
En décembre 1985 l’Unesco inclut dans sa liste de Villes Patrimoine à la ville ancienne de Ségovie et son aqueduc romain»

C’est grâce à sa situation géographique qu’Alphonse X y étudiait le firmament. Quevedo s’inspira de ses espaces et de ses gens pour écrire le Buscón Monsieur Pablo. À cette ville fut proclamée Reine de Castille Isabelle I, la Catholique, un fait très relevant pour son histoire. Par ailleurs, la première impression d’un livre en Espagne est y faite.

Ségovie a été construite par les mystiques Jean de la Croix et Thérèse de Jésus, et les braves guerriers Juan Bravo, le Comunero, o Díaz Sanz et Fernán García, les conquéreurs de Madrid aux arabes. Les paroles de María Zambrano, les promenades, les réunions et les cours d’Antonio Machado ; Gómez de la Serna avec sa découverte du « Secret de l’aqueduc » et Luis Proust chercheur dans el Royal Laboratoire de Chimique à l’ombre de l’Alcazar, sont les personnalités qui donnent la forme et le sens à cette ville.

En outre, Ségovie eut une populaire synagogue juive, et compta des personnages célèbres comme Abraham, le faqih Iça de Gebir qui écrivait son œuvre célèbre Kitab ségovien ou Bréviaire sunnite, pendant que le Prieur du proche Monastère de Sainte Croix, Thomas de Torquemada, tournait et retournait des idées dans sa tête en tramant un bon nettoyage de l’entourage religieux.

 Texto: Rafael Cantalejo San Frutos

Les lieux thérésiens

Celle de Ségovie fut la neuvième fondation de la Sainte et eut un commencement malheureux :

Le 18 mars 1574 à la tombée de la nuit le chevalier Antonio Gaitán, Julián d’Avila, le clerc, et le frère Jean de la Croix, confesseur à l’Incarnation d’Avila, furent arrivés à la ville depuis Salamanca où il obtint sa licence, avec d’autres cinq religieuses, deux d’entre elles ségoviennes.

Avant le lever du jour, ils étaient déjà installés au 5 rue Marquis de l’Arc mais le Chanoine Proviseur interrompit la messe que le frère Jean de la Croix officiait et il faillit de flanquer par terre l’entreprise.

A l’arrivée des religieuses en provenance de Pastrana il n’y avait pas de la place et ils durent acheter d’autres maisons dans la même rue, où ils continuent de nos jours. Dans le Couvent des Carmélites Déchaussées il commencerait à rédiger « Las Moradas » (Les Demeures).

La Sainte quitta Ávila au début octobre, mais son souvenir reste encore vif à Ségovie.

 

Texto: Alberto Herreras Díez

More in this category: « Salamanque Séville »
  • Empresa Municipal de Turismo
  • Centro de Recepción de Visitantes - Central de Reservas de Segovia

    1, Rue Azoguejo
    Tel. 921 466 720 / 21

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


    Del 14 de octubre al 16 de abril - Todos los días: de 10:00 a 18:30 h
    Del 17 de abril al 13 de octubre - Todos los días: de 10:00 a 19:00 h

  • www.turismodesegovia.com
{gallery}79{/gallery}

RT @sevillaciudad: Teresa de Jesús llegó a #Sevilla en 1575. Descubre las #HuellasTeresa en la ciudad en: http://t.co/nqIbJ1JJFc http://t.c…